Skip to main content

Engagement des membres et renforcement des capacités

En tant qu’association de membres, l’ACSEF travaille étroitement avec son réseau de Sociétés membres dans le but de partager des ressources et des connaissances, de bâtir des partenariats, de concevoir des modèles de financement durables et de discuter d’enjeux clés en matière de défense des droits. Nos initiatives actuelles comprennent notamment :

  • des occasions mensuelles d’échange d’apprentissages, qui rassemblent les membres du personnel et les bénévoles des différentes Sociétés Elizabeth Fry du pays : nous discutons des ressources traitant des problèmes majeurs auxquels sont confrontées les femmes et les personnes de diverses identités de genre criminalisées. Ces échanges permettent à nos membres de réfléchir à la manière d’utiliser leurs connaissances communes pour remédier à ces problèmes, tout en accomplissant leur travail de manière équitable et réfléchie;
  • des réunions bimensuelles avec les directrices générales des Sociétés Elizabeth Fry locales : ces réunions permettent aux directrices de communiquer sur les bonnes pratiques, de collaborer et de discuter d’enjeux clés. Au besoin, l’ACSEF engage également des consultants externes qui proposent des retours critiques aux directrices, afin qu’elles les communiquent ensuite à leurs équipes;
  • du soutien à nos membres pour un travail plus efficace et durable : nous travaillons en collaboration sur des recherches, des demandes de financement conjointes et des mémoires soumis au gouvernement qui représentent nos intérêts communs;
  • des événements et des formations internes offerts à nos membres, généralement en lien avec les principaux enjeux de défense des droits sur lesquels nous travaillons au bureau national : par le passé, ces formations ont notamment porté sur l’inclusion des personnes 2SLGBTQIA+ (en partenariat avec The 519), « De la connaissance aux actions : travailler avec des partenaires autochtones pour mettre fin à la criminalisation des femmes et des personnes trans, non binaires et bispirituelles autochtones » (avec des intervenant[e]s de Pauktuutit Inuit Women of Canada, de l’Association nationale des centres d’amitié, des Femmes Michif Otipemisiwak et d’Ontario Aboriginal HIV/AIDS Strategy), et la « guérison par l’épuisement professionnel », un atelier conçu et animé par Forouz Salari. Ces ateliers et événements sont souvent accompagnés de documents pédagogiques et de notes de service visant à faciliter la mise en œuvre des apprentissages.